Projet CEVA : un vrai plus pour les frontaliers

 

En quoi consiste le projet CEVA ?

CEVA est l’acronyme du projet de liaison ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse. Avec une mise en service prévue pour décembre 2019, la nouvelle ligne de 16 km (dont 14 km en Suisse) relayera la gare Cornavin de Genève à  la gare d’Annemasse en desservant les principaux centres d’activités à Genève.

Le nouveau réseau régional (RER) de la région franco-valdo-genevoise ainsi créé deviendra un axe majeur du système de transports publics tout en répondant à une croissance du besoin en déplacement au sein du Grand Genève.

 liaison-reseaux-2

Visuels ©CEVA
 

Bon à savoir 

Le nom du nouveau réseau ferroviaire transfrontalier a été soumis au vote des internautes qui ont pu choisir parmi 4 propositions : 

  • LEMAN Express
  • CEVA Express
  • LEMANIS
  • REFLEX 

LEMAN Express a obtenu le plus grand nombre de voix avec un résultat de 40,7%.

 

Gare-Cornavin-Geneve 

©luisfpizarro | Fotolia

Les avantages du projet CEVA pour les frontaliers

  • Le gommage de l’effet frontière entre Genève et la Haute-Savoie.
  • Des temps de parcours optimisés et fiables avec une fréquence de passages augmentée.
  • 20 minutes seulement pour relier Cornavin depuis Annemasse.
  • Un train toutes les 10 minutes aux heures de pointe.
  • Une meilleure synchronisation des correspondances pour faciliter les connexions avec les autres transports publics.
  • Un seul billet pour une tarification simplifiée.
  • Des liaisons interrégionales plus performantes vers Lausanne, Annecy ou Lyon.
  • 40 gares connectées dans un rayon de 60 km autour de Genève.

 

Quelles sont les dates clés du projet CEVA ?

Les origines du projet remontent à 1881 avec la signature de la première convention franco-suisse pour la réalisation d’une liaison ferroviaire entre Annemasse et Genève.

L’exploitation du tronçon Eaux-Vives – Annemasse a débuté en 1888, mais des craintes concernant l’impact environnemental du projet et des périodes économiques difficiles ont successivement reporté les travaux.

C’est finalement en 2001 que le projet a été réactualisé sous l’appellation CEVA. Un protocole d’accord entre le canton de Genève, la Confédération suisse et les CFF a été signé l’année suivante.

Du côté de la Suisse, le premier coup de pioche a été donné en novembre 2011, alors qu’à Annemasse les travaux ont débuté en mai 2015.

La mise en service de la ligne est prévue pour décembre 2019.

Voir toutes les dates clés

 

Quels sont les impacts du projet CEVA ?

Le tracé du CEVA est majoritairement souterrain et implique de nombreux chantiers dans divers secteurs, dont la construction de deux tunnels, deux ponts et plusieurs tranchées couvertes.

Des travaux d’une telle envergure entrainent un certain nombre de perturbations qui sont détaillées par secteur sur le site www.ceva.ch. Pour ce qui est d’Annemasse, les impacts du projet sont également décrits sur www.ceva-france.fr. 

 

Le projet CEVA implique également la construction de 5 nouvelles stations dessinées par le célèbre architecte français, Jean Nouvel :

Lancy – Pont-Rouge

Carouge – Bachet

Champel – Hôpital

Genève – Eaux-Vives

Chêne-Bourg

Aux alentours de ces gares est prévue la création de nouveaux logements ainsi que de nouveaux pôles d’activités.

 

1er-coup-de-pioche-de-ceva-2-7

Visuels ©CEVA, Ateliers Jean Nouvel – édition: novembre 2011

 

En ce qui concerne les impacts écologiques, le transport ferroviaire est par nature peu polluant et le projet CEVA constitue une vraie alternative à l’usage de l’automobile. En effet, sur les 550’000 déplacements quotidiens aux frontières de Genève en 2011, seulement moins de 16% étaient effectués en transports publics, faute d’infrastructures adaptées1.

En plus d’apporter une solution à la surcharge du réseau routier frontalier, le projet prévoit l’aménagement d’une voie verte dédiée à la mobilité douce et aux loisirs.

 

Pour en savoir plus :

www.ceva.ch

www.ceva-france.fr

www.cevaplus.info

 


1 www.ceva-france.fr