Tout savoir sur la couverture accident en Suisse

En Suisse, toute personne salariée est automatiquement couverte pour les accidents par son employeur, qui doit faire les démarches pour vous inscrire. L’assurance accidents et maladie professionnelle (LAA) est une protection sociale obligatoire, qui vous couvre tant sur le plan sanitaire (frais de santé liés à un traitement ou une intervention) que sur le plan financier (perte de revenus liée à un accident ou une maladie).

parapluie jaune qui ressort parmi des parapluies gris

Qu’est-ce que la LAA prend en charge ?

  • Les accidents professionnels : des accidents liés directement à votre activité.
  • Les accidents non professionnels : tout autre accident pouvant se produire sur votre trajet pour aller au travail, pendant vos activités et déplacements quotidiens ou à la maison (accidents domestiques). Si cela vous arrive, sachez que vous êtes couvert à 100% si vous vous faites soigner en Suisse. En revanche, si vos frais médicaux sont en France, cela relèvera de l’assurance maladie, qui ne prendra en charge qu’environ 70 % des frais médicaux.
  • Les maladies professionnelles : des maladies contractées dans le cadre de votre travail, causées par des substances nocives ou certains travaux.

Bon à savoir

Les salariés travaillant moins de 8h par semaine ne sont pas couverts pour les accidents non professionnels.

Que faut-il faire pour y souscrire ?

Contrairement à l’assurance maladie, vous n’avez pas la possibilité de choisir votre assurance accidents. C’est votre employeur qui s’en charge, via une cotisation prélevée sur votre salaire. Cette affiliation se fait auprès de la Caisse nationale suisse (CNA ou SUVA) ou de toute autre caisse reconnue. En tant que frontalier salarié, vous y souscrivez dès votre premier jour de travail et à partir du moment où vous entamez un déplacement pour vous y rendre, et cela jusqu’au 30ème jour après la fin de votre contrat. En revanche, si vous êtes travailleur indépendant, il vous faudra un contrat d’assurance-accidents à titre individuel auprès d’un assureur.

poignée de main entre un travailleur frontalier et son employeur

Bon à savoir

C’est une assurance individuelle, liée à votre activité professionnelle en Suisse, qui ne protège généralement pas les membres de votre famille ! Renseignez-vous bien sur ce point.

Le + du Crédit Agricole

Si la couverture accident de votre employeur ne couvre pas les membres de votre famille, des solutions existent pour les protéger en cas d’accidents de la vie privée, et de leurs conséquences plus ou moins graves (indemnisation forfaitaire, compensation de pertes de revenus, soutien scolaire, aide à domicile…).

N’hésitez pas à vous rapprocher de nous pour réaliser un bilan protection personnalisé.

Que faire en cas d’accident ou de maladie professionnelle ?

1. Prévenez

Avertissez votre employeur dès que possible, afin qu’il entame les démarches de déclaration auprès de son assureur.

2. Remplissez

Vous allez ensuite recevoir un formulaire de déclaration de l’accident à remplir.

3. Envoyez !

Vous n’avez plus qu’à l’envoyer à votre assureur santé afin d’accéder à votre couverture accident.

Ce qui est couvert par l’assurance accidents

Le principe général reste le même en France comme en Suisse : vos prestations et les niveaux de prise en charge évoluent en fonction du contrat souscrit. Soins courants, médecines douces, consultations de spécialistes, soins dentaires, optique, hospitalisation… :  prenez bien le temps de comparer les offres et optez pour celle qui répondra le mieux à votre situation familiale et à vos éventuels besoins récurrents en santé.

Les prestations couvertes

  • Soins et remboursements des frais
  • Traitement ambulatoire et hospitalier, médicaments, analyses, cures
  • Soins à domicile
  • Moyens auxiliaires utiles à la guérison
  • Dommages
  • Frais de transport ou de sauvetage
  • Transport de corps et frais funéraires.

Les indemnités et rentes

  • Indemnités journalières : versées dès le troisième jour qui suit l’accident, à concurrence de 80 % du salaire (l’employeur est tenu de payer les deux jours de carence selon le même pourcentage)
  • Rente d’invalidité : 80 % du salaire assuré en cas d’incapacité de travail totale
  • Indemnités en capital s’il y a atteinte à l’intégrité physique ou mentale
  • Rente de survivant, destinée aux conjoints survivants, divorcés, enfants.