Mobilité : ça bouge autour du Léman

Selon le Pôle Métropolitain du Genevois français, la part des déplacements transfrontaliers de cette zone s’élèvent à 42 % des déplacements quotidiens. Et parmi ceux-là, seuls 6 % se font via des transports en commun. Si des solutions ont été mises en place ces dernières années pour offrir plus de possibilités de déplacements aux résidents frontaliers, des initiatives continuent de voir le jour.

Dans cet article, on fait le point sur les 3 initiatives phares à venir prochainement, en faveur de la mobilité transfrontalière.

Transport
Actualité
Quotidien
Genève
Vaud
train qui passe en gare de Genève

Pas de hausse des prix sur les transports publics en 2025

C’est la première bonne nouvelle pour les transports des frontaliers : l’Alliance Swiss Pass, l’organisation en charge des transports publics en Suisse, a annoncé ce printemps qu’aucune augmentation ne serait appliquée sur les transports en communs suisse en 2025. En 2024, une hausse des tarifs de 4,3 % avait été mise en place, après plusieurs années sans aucun changement de prix. C’est notamment l’augmentation du nombre d’usagers qui permet de stabiliser les prix et de proposer des offres de plus en plus développées en matière de transport intermodal.

Les nouveaux bateaux Naviexpress de la CGN

Pour relier les 14 km qui séparent à vol d’oiseau Évian-les-Bains à Lausanne, il faut compter un temps de trajet de 75 minutes, hors trafic dense (ce qui arrive quand-même assez régulièrement dans cette zone frontalière).

C’est face à ce constat que la Compagnie Générale de la Navigation du Léman (la CGN) a fait le choix de renforcer et de moderniser son offre de transport par voie fluviale avec l’arrivée des nouveaux Naviexpress, plus rapides et plus écologiques que l’offre fluviale actuelle.

bateaux de la compagnie générale de navigation sur le lac Léman

Ces bateaux, d’une capacité augmentée puisque composés de 700 places chacun, permettront prochainement de faire la liaison entre Évian-les-Bains et Lausanne et entre Thonon-les-Bains et Lausanne.

Avec une navigation en mode “tout électrique” et avec la garantie de ne pas générer de nuisances sonores, les bateaux consommeront 40 % en outre de moins que les bateaux actuels. En tout, cinq bateaux seront mis en service sur ces deux lignes, soit 3500 places disponibles par jour.

Le tour du Léman en train, enfin (bientôt) complété

Des différentes lignes qui s’enchaînent pour faire le tour du Léman en train, la célèbre ligne du Tonkin, qui relie Évian-les-Bains à Saint-Gingolph était hors service depuis plusieurs décennies, interrompant ainsi la boucle parfaite autour du lac. Ces quelques 17 km condamnés qui empêchaient les usagers de rejoindre le Valais en train côté rive Sud devraient bientôt être de nouveau accessibles au public.

Les 6000 automobilistes quotidiens se verront ainsi bientôt offrir une alternative en transport en commun, qui permettra de désengorger la zone et d’offrir plus de confort. La ligne desservira 5 gares : Évian-les-Bains, Meillerie, Lugrin, Maxilly/Neuvecelle et Saint-Gingolph. Il faudra cependant s’armer de patience : les travaux devraient débuter en 2028 pour une mise en service en 2032.