Le téléphone mobile pour les frontaliers

 

Difficile aujourd’hui de se passer de son téléphone portable, que ce soit pour un appel rapide, envoyer un SMS ou consulter les réseaux sociaux pendant la journée ! Pour autant, en passant sur le territoire suisse, il faut adopter certains réflexes sous peine de recevoir quelques factures de téléphone salées.

 

Telephone-mobile

 

Soyez attentif, même si vous avez un forfait international : la Suisse est régulièrement exclue des zones prises en compte.

On entend souvent parler de « roaming », de quoi s’agit-il exactement ? En fait, même si les réseaux suisses et francais sont différents, ils sont capables de communiquer entre eux . Ce transfert, c’est le roaming et il engendre des frais.

 

NOTRE CONSEIL

Pensez d’abord à désactiver vos données à l’étranger. Ce réglage bloquera le transfert d’informations y compris celles qui peuvent se faire sans que vous vous en rendiez compte.

 

Attention au GPS… si vous passez la frontière en suivant les conseils du GPS de votre smartphone. Il peut alors consommer de la donnée pour vous conduire à destination. Votre trajet risque de vous coûter cher.

Recherchez les accès Wi-Fi et les services qui proposent d’utiliser internet pour vos communications.

 

Quelles solutions ?

Pour être zen et garder le confort d’utilisation de votre téléphone, il existe de nombreuses solutions parmi lesquelles il n’est pas vraiment simple de se repérer. Ces choix dépendent directement de vos besoins de consommation.

Commencez par consulter votre opérateur. Il existe aujourd’hui des forfaits qui intègrent les communications avec la Suisse. Ce sont généralement des forfaits premiums, mais ils tendent à se généraliser y compris chez les opérateurs low cost. Vous trouverez aussi des options à activer pour quelques dizaines de minutes d’appels ou des SMS.

Vous pouvez également faire le choix de prendre un abonnement avec une 2e carte SIM. Cette option devient pratique si elle s’accompagne d’un téléphone « double SIM » qui vous permet de n’utiliser qu’un seul appareil. La deuxième carte SIM vous permet, par exemple, de prendre en complément un abonnement avec un opérateur suisse ou une carte prépayée.

 

Bon à savoir :

Sur certaines zones géographiques très proches de la frontière, il est possible de rester connecté à votre opérateur français depuis la Suisse.

Si vous optez pour une carte SIM suisse, les tarifs d’abonnement sont élevés au regard des prix du marché français et en particulier pour les « petits forfaits ». La carte prépayée peut être une solution économique pour des besoins « conventionnels ». Là encore, certains opérateurs sont particulièrement compétitifs sur les appels internationaux et mérite un peu de recherche.

Enfin, des offres plus spécifiques pour les frontaliers intègrent deux numéros sur une seule carte SIM. Vous disposez alors d’un numéro français et d’un autre suisse, votre appareil gérant au mieux selon votre situation. Certains opérateurs proposent même des forfaits à la carte pour s’ajuster à vos besoins.