Système scolaire en Suisse

En tant que frontalier travaillant en Suisse, vous payez des impôts dans le pays et vous avez donc la possibilité d’y scolariser vos enfants – dans la limite des places disponibles – en faisant une demande de dérogation auprès de l’inspection académique de votre région. 

 

Système scolaire en Suisse

 

Cependant, il faut savoir que le système scolaire helvétique ne fonctionne pas exactement comme le système scolaire en France et qu’il existe même des différences à l’intérieur du pays. En effet, en Suisse, il n’existe pas de ministère de l’éducation national et ce sont les cantons qui ont la responsabilité de l’instruction publique. 

Malgré ces spécificités cantonales, la base du système scolaire public en Suisse reste sensiblement la même partout et une harmonisation progressive entre les cantons est en cours.

 

Fonctionnement du système scolaire public en Suisse 

Voici une description globale du fonctionnement du système scolaire public en Suisse, principalement basée sur le système genevois. Pour des informations plus détaillées, vous pouvez vous référer aux sites de l’instruction publique de chaque canton.

 Infographie du système scolaire public en Suisse

Voir l’infographie

 

 

Scolarité obligatoire

Les 11 années de scolarité obligatoire se divisent en deux degrés : le degré primaire et le degré secondaire I

Généralement, les enfants entrent à l’école à l’âge de 4 ans et débutent par deux années d’école enfantine (équivalent de la maternelle), puis passent 6 années à l’école primaire

Le degré secondaire I, nommé Cycle d’Orientation (C.O.) à Genève, comporte 3 années durant lesquelles les élèves sont répartis dans des cours à niveaux pour la plupart des matières.

L’école obligatoire se termine à la fin du secondaire I ou à l’âge de 15 ans.

La Suisse possédant quatre langues nationales (français, allemand, italien et romanche), l’apprentissage linguistique y joue un rôle important. L’enseignement est dispensé dans la langue de la région et les élèves doivent apprendre une deuxième langue nationale, ainsi que l’anglais pendant la scolarité obligatoire.

 

Scolarité postobligatoire 

Les études postobligatoires se composent également de deux degrés : le degré secondaire II et le degré tertiaire.

En ce qui concerne le secondaire II, les élèves ont le choix entre une formation scolaire (Ecole de Culture Générale ou filière gymnasiale) et une formation combinant études et pratique, l’apprentissage.

L’apprentissage, voie privilégiée par environ deux tiers des jeunes1, mène à l’obtention d’un certificat fédéral de capacité professionnelle (CFC) ou d’une maturité professionnelle, permettant l’accès aux écoles supérieures et spécialisées ou l’entrée directe dans la vie professionnelle.

Le certificat de l’Ecole de Culture Générale (ECG) et la maturité gymnasiale mènent respectivement aux Ecoles Supérieures et aux Universités.

Bon à savoir

A Genève, la filière gymnasiale est nommée « Collège », ce qui peut entrainer une confusion avec l’appellation française qui ne correspond pas au même niveau. Le Collège à Genève est l’équivalent du Lycée français, alors que le Collège français se nomme Cycle d’Orientation côté genevois.

Finalement, le degré tertiaire comprend les différentes Hautes Ecoles (Universités, Ecoles Polytechniques Fédérales, Hautes Ecoles Spécialisées) et les formations professionnelles de niveau supérieur.

 

 

Ecoles privées en Suisse

En plus des nombreuses voies qu’offre le système scolaire public, la Suisse propose également un large choix d’études privées. Certaines écoles proposent des études internationales et il est également possible de s’inscrire dans une école préparant au Bac français.

Voir la liste des écoles privées suisses

 

 

Pour en savoir plus concernant les études en Suisse :

www.educa.ch

www.edk.ch 

 


1 Source : http://www.edk.ch/dyn/15421.php