Résultats de notre sondage frontaliers « loisirs »

Publié le : 30-10-2018

Les résultats de notre sondage indiquent que la majorité des frontaliers, à l’image de leur vie, partagent leurs loisirs entre la France et la Suisse.

 

Sondage loisirs frontaliers

 

41% des frontaliers ayant répondu au sondage sur notre site déclarent pratiquer leurs loisirs aussi bien en Suisse qu’en France. Pour 25%, les activités se font majoritairement en France, alors que seulement 4% désignent la Suisse comme majoritaire.

Du côté des exclusifs, c’est la France qui l’emporte, avec 27% de frontaliers qui pratiquent leurs loisirs uniquement en France. Un petit 3% reste toujours en Suisse pour ses activités de loisirs.

Budget loisirs

En 2015, les Suisses dépensaient en moyenne CHF 557.- par mois en loisirs et culture, ce qui représentait 5.6% de leur budget1. A la même époque, en France, le budget loisirs s’élevait en moyenne à 662 euros… par année2. C’est-à-dire, environ 55 euros par mois.

Cette différence ne signifie pas pour autant que les Suisses pratiquent plus de loisirs que les Français. En effet, les tarifs sont beaucoup plus élevés de l’autre côté de la frontière, ce qui explique (en partie) cet écart dans le budget consacré aux activités de loisirs.

 

Proximité, liens sociaux et offre culturelle

Malgré des tarifs plus élevés en Suisse, la majorité des frontaliers pratiquent leurs loisirs à la fois en France et en Suisse.

Ce choix peut notamment se justifier par la proximité de l’activité choisie par rapport au lieu de travail. Il est par exemple plus facile pour un frontalier d’aller faire du sport à sa pause de midi en Suisse, plutôt que le matin ou le soir en France, surtout s’il a encore beaucoup de trajet entre son domicile et son travail.

Un autre argument jouant en faveur des loisirs en Suisse est celui des liens sociaux. Si des amis travaillent également en Suisse, c’est une raison de plus pour passer du temps avec eux sur place.

Pour d’autres, comme Alain qui travaille à Genève, c’est l’offre culturelle qui compte : « Pour moi la culture n’a pas de frontières donc autant profiter des bonnes choses lorsqu’elles se présentent. En plus, à proximité de Genève, on peut accéder aux opportunités qu’offre une ville internationale. »

 

 

 


1 Office fédéral de la statistique (2017). Enquête sur le budget des ménages 2015. Repéré à https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees/communiques-presse.assetdetail.3864099.html
2 Boursier.com (2017). A 662 euros, le budget loisirs des Français a augmenté en 2017. Repéré à https://www.boursier.com/actualites/economie/a-662-euros-le-budget-loisirs-des-francais-a-augmente-en-2017-36824.html
Les liens contenus dans cet article permettent d’accéder à sites web tiers. Ils sont mentionnés à titre informatif exclusivement et n’ont pas pour objectif la souscription de produits proposés par le Crédit Agricole qui n’entretient aucun lien commercial avec les propriétaires des sites en question. Les présentes informations ne doivent pas être considérées comme un conseil financier, fiscal ou autre.