Les critères à prendre en compte en matière de change

© Fotolia | Auteur : Route66

 

Réaliser des activités de change EUR/CHF est une pratique habituelle lorsque l’on partage sa vie entre la France et la Suisse. Beaucoup d’entre vous se demandent comment rapatrier leur salaire vers un compte français le plus efficacement possible.

 

Pour réaliser des transferts de fonds EUR/CHF, nous avons déterminé les principaux critères auxquels vous devez être attentif pour réaliser des opérations rapides, sécurisées et à moindres coûts.

 

  1. Les solutions de rapatriement

 

  • Un transfert rapide et sécurisé: le SEPA

 

Le SEPA (single Euro Payments area) est un virement gratuit et flexible qui s’adapte à vos besoins de change. Le SEPA a l’avantage d’être rapide : vous recevez vos fonds sur votre compte français le jour même ou au plus tard le lendemain si vous donnez l’ordre de virement l’après-midi.

 

Rapide et flexible, le SEPA est une solution efficace pour les frontaliers qui désirent garder la main sur leurs transferts de fonds entre la France et la Suisse. En effet, avec le SEPA le frontalier peut rapatrier le montant souhaité à la date souhaitée.

 

  • Le prélèvement automatique 

 

Le prélèvement automatique est la solution la plus adaptée pour les frontaliers qui ne veulent pas se soucier de leur rapatriement ou pour les frontaliers qui ont des mensualités de remboursement de prêt en CHF. Chaque mois, votre banque en France vient prélever votre compte d’un montant CHF déterminé à l’avance. Ainsi, vous ne vous souciez plus de votre rapatriement de salaire !

 

Votre argent arrive ensuite en France soit sur un compte EUR soit sur un compte CHF suivant ce que vous avez déterminé à l’avance avec le conseiller de votre banque en France.

 

  • Le bureau de change

 

Réaliser vos opérations de transfert EUR/CHF par l’intermédiaire d’un bureau de change est de loin la solution la plus rapide, car vous recevrez vos euros immédiatement. Bien que les taux réalisés par les bureaux de change soient attractifs, ce n’est pas la solution la plus économe et sécurisé.

 

Vous serez contraints non seulement de transporter de fortes sommes d’argent sur vous (ce qui pose des risques en matière de sécurité), mais vous perdrez beaucoup de temps à chaque opération (retirer vos francs suisses au distributeur, faire le change, déposer vos euros dans votre banque française…). Mis bout à bout, cette solution devient vite chronophage et risquée.

 

  • Les fintechs : l’avenir du change ?

 

Nouveaux acteurs sur le marché du change, les fintechs (c’est-à-dire les start-ups de la finance), proposent des taux très souvent avantageux. Renseignez-vous avant de faire appel à leurs services, car bien souvent, ces sociétés ne sont basées ni en France ni en Suisse et ne répondent donc pas aux standards de sécurité (comme la garantie des fonds en cas de problème) en vigueur dans ces pays. Concernant les temps de transactions, ils peuvent être très variables.

 

Que ce soit pour de petits ou de gros montants, nous vous conseillons de faire appel à des établissements basés en Suisse ou en France et qui disposent d’interlocuteurs a même de vous répondre en cas de besoin.

 

2. La marge de change : la clef de voute d’un change économe

 

La marge de change est souvent la grande inconnue de vos transferts de fonds. Il s’agit concrètement du montant facturé par votre établissement bancaire pour réaliser cette opération.

 

Soyez attentif à ces marges, car celles-ci peuvent passer du simple au double suivant les banques, ce qui peut sensiblement changer le montant d’euros que vous obtiendrez.

 

Comprendre le change